presqu'île de Giens

presqu'île de Giens

lundi 27 avril 2009

Le blog en journal ?

Viens de passer trois jours à Deauville, donc, comme certains ont pu le comprendre, pour le salon Livres et musique consacré au rock (j'y ai lu le début de mon livre sur les Cowboy Junkies). Et me suis posée la question, durant ces trois jours, des relations entre le blog et le journal (intime, on aura compris).

Rien ne m'agace plus, d'habitude, que ce cliché blog d'écrivain = journal intime, véhiculé par qui n'aime pas le Net, je pense, ou ne le connaît pas, en a peur, assertion qui sous-tend, sans trop s'en cacher, un mépris certain. Ecrivain alors égale narcisse, peu ou non publié, qui déverse sa bile ou cherche à se faire plaindre tout en racolant sur la Toile des lecteurs potentiels. Ecrivain = non écrivain. Voilà ce qui circulait tranquillement au Salon du livre (de Paris) l'autre fois... bref. Dix, vingt, trente exemples contraires viennent à l'esprit à la seconde, n'insistons pas.

Pour autant, même si je ne considère pas mon blog comme un journal intime mais, disons, comme un agrégat avec ligne directrice (le renouvellement du regard, etc.), j'ai eu la tentation pour la première fois ce week-end d'y poster un billet vraiment de ce style. Non pas mon vrai journal intime, qui ne regarde que moi si j'en tiens un. Mais une sorte de, parce que trop de choses se bousculaient et qu'un carnet, un cahier, ne suffisaient pas. Ce qui surgissait, c'est encore un besoin d'être lu qui d'habitude n'y est pas.

Ce billet, ç'aurait été dire autrement la même chose que ce qui est écrit pour soi, j'imagine. Pourquoi ne pas le faire ? Puisque Fenêtres est un agrégat, on peut lui adjoindre du journal intime, comme il y a de l'autobiographique dans le livre, du reste... Les frontières sont poreuses, et c'est ce qui m'intéresse. Mais non. Quelque chose retient.

C'est que d'habitude à la place j'utilise les photos, qui sont ensemble ouverture et armure. Je crois que c'est ça...

8 commentaires:

ap a dit…

Plus que journal intime, certains utilisaient naguère l'expression journal extime.

Pour ma part, s'il fallait trouver une analogie ou une référence à des pratiques pré-numériques, je chercherais du côté des keepsakes romantiques.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
PhA a dit…

"Quelque chose retient"...
Vous aussi ?

Anne a dit…

à PhA : Oui, c'est souvent que j'enlève des choses trop directes ou personnelles, et je crois que j'ai raison : c'est l'idée de garder un angle, de ne pas tout déverser comme pour soi...
A ap : tiens, les keepsakes, je n'y aurais pas pensé. Je me souviens qu'on en parlait souvent, quand je faisais des études de lettres... il faudrait retourner voir par là...

A l'anonyme dont j'ai enlevé le commentaire : arrêtez d'utiliser mon blog pour balancer des choses qui n'ont rien à voir, merci.

Anonyme a dit…

J'avais (il y a quinze ans) parlé (par cartes postales interposées) avec P. Lejeune de ce "journal intime" qui, à présent, tente, par les impératifs, les invites, les objurgations ou les impératifs dont nous sommes submergés, de se transformer en "blog". Ca ne compte pas ici, en tout cas : je tiens pour le fait que ce que tu offres ici, généreusement, représente seulement ce que, par moment, tu es en train de penser, ou de te représenter, et de vivre : les photos, les sons parfois, les images animées ne sont rien d'autre que ce dont nous (tu) disposons (disposes) pour dire ce que tu es. Je tiens pour ça, et même si, dans des moments difficiles comme durant ce week end dans des lieux si éloignés de tes préoccupations (mais qui sont, cependant, réels et avérés comme des lieux de culture, voilà) tu as quelques difficultés à croire vraiment en ce que tu fais, ça ne fait rien, ici, de ce côté-ci du "blog" on sait et on te suit. Voilà. Amicalement, vraiment.
PdB

Anne a dit…

Merci beaucoup, PdB. Comme toujours, tes messages sont très réconfortants.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.