Ile ronde, déchirure / tempête

Ile ronde, déchirure / tempête
couverture de Mathilde Roux

lundi 7 septembre 2009

Fenêtres de la Ferté-Vidame

Elles seront peu nombreuses, ces fenêtres, ayant eu bien davantage la tête à discuter avec Martine Sonnet (qui, les choses étant bien faites, était justement ma voisine de table lors des signatures), à écouter causer littérature et à rire qu'à faire des photos.








Voici tout de même le château en ruine qui jouxte celui de Saint-Simon, détruit à la Révolution avec assassinat des propriétaires (c'est ce qu'on m'a dit) et jamais reconstruit depuis. Je n'ai pas eu le courage d'avancer pour prendre en photo ces fenêtres à l'air libre, soutenues par des structures en forme de A. Et donc cadré n'importe comment. Il faut dire que l'herbe était tendre (tss), le ciel bleu et le café bon.




Ca se présentait comme ça : de grandes tentes et chapiteaux ou écouter des débats et se restaurer





et une librairie disposée dans plusieurs salles où nous étions je crois une soixantaine à dédicacer nos livres. Personnellement, j'ai évité la honte totale en signant d'entrée de jeu un Cowboy destiné à quelqu'un qui aime la musique et que je salue s'il passe un jour par ici.

Dimanche d'été, belle campagne, train et voiture pris avec mes camarades et de nombreux randonneurs : la dolce vita, en somme, gracie mille...





Pour quelques précisions sur le voyage aller, voyez la version d'Hélène Clémente ; pour le déroulement de la journée en lui-même, celle de Pierre Cohen-Hadria...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

oui très bien, pas si pire, j'ai mis une incise sur pendant le week end (juste je ne sais pas faire de lien en commentaire) et Hélène aussi... J'ai repris contact (comme toi, vers la fin, là) mais j'ai pas de nouvelles (les gens se reposent je suppose, après un dimanche fatigant). J'indique dès que...

Anne a dit…

Voilà, c'est lié, à la fin de l'article. Et Blogger étant ce qu'il est, pas moyen de faire autrement qu'un copier coller d'url dans le commentaire, sans interaction. Merci !

Anonyme a dit…

Ouais, bien sûr que je permets, c'est même un honneur...
J'aime bien faire des séries dans le PJ, et je cherche une 404 pour prendre le lion de Peugeot de cette époque et l'inclure dans le "je me souviens"... J'ai vaguement souvenir de cette chambre de la rue Oberkampf, là, c'est dans "Cow boy" ou bien, si je crois bien avec le 96 et je me disais tiens sur le parcours du 96... en pensant plus à quelque chose qui serait en haut de Menilmontant...
A propos de Peugeot (nan pas vraiment nan):
J'ai mis un 807 comme il faut aujourd'hui (je t'informe, pas (trop) par forfanterie - quoi que je suis content de l'avoir mis- mais parce que avec l'ami apap Pierrot on parle de cet amusement qu'on a en commun...)

Anne a dit…

On en a parlé hier, tiens, des 807 : je vais aller voir ça ! Quant à la chambre d'Oberkampf, oui, c'est celle des Cowboy, et elle est aussi dans "Franck".
... j'aime bien quand tu me réponds ici par rapport au Petit journal : qui passe par hasard n'y comprend rien, c'est drôle!

Anonyme a dit…

Il n'y est pas encore, remarque, il passe ce soir vers 8h07 m'a laissé entendre FG. Tiens, primeur :

"Tant qu'il n'y en a qu'un, ça va, mais s'ils sont 807, alors là, ça se dégrade" lâcha Brice juste avant de démissionner."

Ca vaut ce que ça vaut, mais ça a le mérite (?) d'être actuel.. Quelle honte

Anne a dit…

ah, il est très bien.
Du coup, je lui en ai proposé un nouveau, tiens...

Anonyme a dit…

bien !!!