presqu'île de Giens

presqu'île de Giens

mercredi 3 décembre 2008

Sous le pont de Barbès













A Barbès, dans le métro aérien, une fois descendu l'escalier qui permet de rejoindre la sortie, entre la vieille porte à tambour et le boulevard Tati on tombe sur de jeunes vendeurs de cartouches ou de paquets de Marlboro. Grâce à Arte radio, ceux qui n'en ont jamais achetés peuvent désormais savoir d'où viennent ces vendeurs, ce qu'ils font là, comment la police s'en arrange, pourquoi ces clops, quel goût elles ont...

Un son de Marine Vlahovic, 23 ans, étudiante, habitante de Barbès, qui interroge Icham.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci merci pour ce lien ! Depuis 4 ans que j'achetais de temps en temps mes clopes (qui piquent!) à Barbès, je me posais plein de questions sur ces murmureurs de malboro, essayé de les leur poser mais maladroitement et ils sont sur le qui-vive. Merci Anne, il m'avait échappé ce reportage-là ! Cécile

Anne a dit…

Mais, pas de quoi, Cécile !
C'est assez souvent qu'Arte radio va poser ses micros où ça m'intéresse qu'ils soient posés (et où personne d'autre ne semble aller). Là, outre le lien avec le lieu, évidemment, il y avait aussi les questions que se (et me) posaient mon fiston en sortant du métro, à chaque fois : en quelques secondes à la fin, Icham y répond. Pas mauvaise, l'intervieweuse...
Bonne soirée,
Anne

Anonyme a dit…

Un côté monopoly, hein, j'adore...
Merci c'est vrai. A bientôt
PdB