presqu'île de Giens

presqu'île de Giens

mardi 6 mai 2014

Journal du Blanc #17

Aujourd'hui, m'annonce ce matin un tweet du très sérieux Gallica, c'est la journée mondiale du coloriage. Voyons donc où nous en sommes, en cette bientôt fin de résidence :















Je colorie quand je fais une pause. Je colorie quand mon ordinateur met trop de temps à effectuer une tâche mais pas assez pour que je puisse vraiment passer à autre chose. Je colorie pour le plaisir, ou après une mauvaise nouvelle, ou...
Je ne colorie pas à Paris. Le coloriage est réservé au Blanc.

Parfois, au Blanc, à 21 heures, il y a cinéma (angle 2). Ainsi hier soir, fond blanc de la neige sur rectangle blanc, on jouait Ida.


Loin du coloriage, Ida.... (sur le traitement du noir et blanc, entre autres, voir ce bel article de Libé, malgré son titre débile).
(j'aime dire on jouaiton joue, en parlant d'un film : c'était l'expression de ma voisine, à Oberkampf, qui aimait sortir malgré ses mauvaises jambes et le manque d'ascenseur)

Et quoi d'autre, pour aujourd'hui, qui ne soit pas travail ? 
- le journal rédigé sur les marches du palais de justice (un rectangle rouge sur fond gris)
- la chaîne de vêtements sur la place de la mairie qui fait la promotion de mon magasin de quartier (photo de pavés, carrés gris sur fond de bitume en guise de poster, quand souvent on me dit ici ne pas vouloir y vivre, à Paris)
- l'achat d'un foulard à pois, pour changer

C'est la journée de silence, écrire à l'aveuglette, aussi je ne dis plus rien.

Aucun commentaire: