presqu'île de Giens

presqu'île de Giens

vendredi 21 février 2014

Journal du Blanc #5


C'est un journal de cinq heures du matin, à se rappeler la semaine, à lire la moitié de La Première pierre de Pierre Jourde avant de se lever.















C'est le jour du départ, fin de la première semaine passée au Blanc, et retour le mois prochain. Il y a ce qui fit les premières images et que je n'ai pas toujours dit : la vitre du car, mais aussi la place du Bateau et le bel accueil de Lila et Manou ; la fenêtre du logis, l'envie de l'appeler ainsi, logis, petite maison collée à la gendarmerie ; le tribunal énigmatique et ce qui constitue les deux autres angles de mon carré-rectangle, que je me réserve pour la prochaine fois. Et encore : une femme qui lit, de nuit, rue de la République ; une qui sans me connaître m'emmène en voiture ; la première visite au lycée Pasteur, où j'animerai des ateliers ; et l'avancée du coloriage (au Café du centre on en trouve plusieurs, réalisés pour l'association Affiche la couleur) ; et la relecture du manuscrit... 
Je ne peux faire plus long, alors voici où nous en sommes, exactement : 














(de retour au Blanc le 10 mars : à bientôt !)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ah que voilà un beau blanc... et juste un peu de silence...

Littérature&société a dit…

Belle rencontre hier au lycée du Blanc, dans la salle « rectangulaire » du CDI. Moment rare. Partage intense d’une passion foisonnante. Naissance d’un atelier d’écriture. C’est peut-être tout juste ça le bonheur…

Dominique Hasselmann a dit…

"le tribunal énigmatique" : comme le début d'une histoire...

Anne a dit…

Oh, ces beaux commentaires que je ne vois que maintenant ! Merci.