Mandelieu

Mandelieu

mardi 29 juin 2010

Fenêtre du théâtre du Châtelet

Hors écriture (mais est-ce si sûr ?), l'un des grands moments de cette année aura été pour moi ces trois matinées passées au Châtelet à suivre les répétitions d'un choeur d'élèves du XIXe arrondissement.

Métro, changer à Belleville, descendre à Châtelet, passer sous la place, attendre devant la porte.

Escaliers, méandres, se perdre, monter, descendre, se tromper, corbeille et balcons, arriver enfin (parquet ciré, miroir d'une salle donnant sur cette place). Poser ses affaires, s'asseoir dans un coin, écouter, regarder, les gestes, les conseils...

Là, fascinée par le chef de choeur, Scott Alan Prouty, sa précision, son exigence, un humour à froid, une autodérision constante : trois matins à rire, à quitter le théâtre en ayant envie de chanter, de danser, d'être heureux. Et une vraie modestie sur scène, découverte hier soir.

Elégance idéale, qui nous change tant... Merci.

Aucun commentaire: