presqu'île de Giens

presqu'île de Giens

dimanche 18 mars 2012

lire écrire relire réécrire nager

lire par fragments ou en entier
relire un roman (ou plutôt des passages) qui fut déterminant à dix, quinze, vingt ans
lire un seul mot
lier les phrases
relire les siennes
et encore et encore et encore jusqu'à ce que plus rien ne bouge
ou alors laisser du jeu
lire des inconnus
pas de préface pas de résumé on ne sait rien 
léger vertige : aura-t-on un avis ?
relire pour être payée
se fixer sur des points de grammaire
parler structure surtout ne pas se hasarder plus loin
ne rien dire
laisser le dos les doigts faire le travail sur le clavier
les heures passent et le soleil tourne
lire ensuite pour soi dans le métro 
Tangente vers l'est de Maylis de Kerangal par exemple
prendre la tangente, oui, après les trois heures de relecture à taper sans rien dire
rentrer et relire son texte
version 1 version 2 les changements je les arrête quand ?
écrire son journal penser ce n'est pas de l'écriture tant mieux
lire son courrier 
préparer l'atelier
lire à haute voix les textes des autres
préparer sa lecture
se relire à voix haute
chaque millimètre écran papier a son importance
lire et relire et écrire réécrire et un jour dire stop
j'envoie
fichier pages qui s'accumulent
demain je passe à la poste

et pendant ce temps-là plus d'images 
l'appareil-photo ne veut plus rien savoir
laisser le manucrit dans sa pochette rouge

aller nager

2 commentaires:

Anonyme a dit…

et partager donc... merci à toi

Anne a dit…

Merci à toi, surtout :)