Mandelieu

Mandelieu

jeudi 2 septembre 2010

Du passage à Firenze (vase communicant avec Nathanaël Gobenceaux)

Nous voilà à Scandicci, avec S., le lendemain du mariage

- Tu vois en France, il faut s’y prendre 2 ans à l’avance pour organiser un mariage.

- No ? Stupendo ! Ici c’est 6 mois, mon Pote.


---------------


Nous voilà dans le TGV Tours – Paris avec le voisin qui parle fort à son téléphone

- J’envoie tout ça rue Daniel Stern ?

(- vous savez que Daniel Stern c’est le nom de plume de Marie D’Agoult, la compagne de Liszt ? que j’ai envie de lui dire. Sans faire de discrimination négative, je ne pense pas qu’il sait)

- Ch’uis dans le train, j’vais pas gueuler non plus ! Mais j’ai réglé le problème. Et pour le chèque, c’est comme d’habitude. J’arriverais à 15h20 à Paris.


Nous voilà dans le Parc de Bercy à attendre le train,

- Qu’est-ce qu’il y a comme gens qui traînent des pieds dans le coin.

à dessiner le manège,

- C’est presque hypnotique ces cochons qui montent et qui descendent. Dis comme ça on se demande ce que j’ai pris comme substances hallucinogènes, remarque-t-elle

à dessiner la façade de la cinémathèque française.


Nous voilà dans le Palatino, le train-couchette Paris - Rome. Je ressors des cartons un poème de l’époque ou je faisais seul ce voyage, sur une des couchettes du haut, à lire L’Insoutenable légèreté de l’être, la Gazzetta dello sport…

Poème

Et comme je fais un autoportrait en train

- Tu sais, G. von Berlin m’a dit, l’autre fois à Poitiers, que bart, ça veut dire barbe en allemand. Ça me convient parfaitement comme pseudo, donc.


On voyage par désir de voir et de découvrir, on voyage aussi pour les amis. D’un coup d’un week-end en Toscane, c’est une partie de ma géographie qui se retrouve sur cette colline, à ma table : 18 ans de Toscane et de basket-ball, 3 voyages littéraires à Genève ; aux tables voisines : les USA et l’Italie du Sud.

- Tiens, je vais lui envoyer un texto pour lui demander s’il est bien rentré de Poitiers

e scorre l'Arno nel mezzo...

Ça va passer par l’Italie, la France et l’Allemagne avant d’arriver aux Sables d’Olonne.



De là et des gens présents ou pas se mettent en mouvement des lignes qui s’étirent vers Berlin, l’Angleterre, l’Autriche, le Japon, la Grèce, la Turquie… des cartes postales qu’il m’envoie des moult coins de l’Europe.


Nous voilà dans l’Eurostar Firenze – Milano. Je poursuis Danube, de Magris, j’y relève cette jolie phrase « Voyage pour connaître ma géographie » en pensant à la mienne, de géographie.

- Are you Italian ?

- Yeeess, and you ?

- I’m japanese. You come from Milano ? It’s the city of football ! Do you like football ?

- Not at all ! I’ve no interest for sports !


Nous voilà dans Milano centrale bondée des retours de vacances, de lapins, chats, chiens allant dans un décor mussolinien.


Nous voilà dans le Milano – Paris

- Ah il manque un coussin. On va demander au gars du wagon. Les couvertures, ça va ? Installez vous, nous on montera après.


Nous voilà dans le Paris – Tours

- Non mais ho ! Ne me tapez pas comme ça, vous me faites mal.

- Pourquoi vous avez déplacé mon sac ? Vous pouviez attendre 2 minutes quand même !

- Calmez-vous et parlez-moi autrement maintenant.

- Je suis calme et c’est vous qui me parlez mal, d’abord.


---------------


Nous voilà à Scandicci, lors du mariage

- Se dunque è vostra intenzione unirvi in matrimonio, datevi la mano destra ed esprimete davanti Dio e la sua Chiesa il vostro consenso.


Des trajets et des lignes... Comme tous les premiers vendredis du mois, les vases communiquent. Ce 3 septembre, Nathanaël Gobenceaux (ou Loran Bart) et moi échangeons donc le contenu de nos blogs et l'on peut donc voir mon article du jour chez lui, ici.

Loran Bart (ou Nathanaël Gobenceaux) poursuit un travail d'auto-géo-graphie-s que l'on peut découvrir sur le site netvibes du même nom. Il tient également trois blogs : NoTeS&PaRSeS, Les lignes du monde et Balzac (par de petites portes).

Les autres vases de ce mois :

Christine Jeanney http://tentatives.eklablog.fr/ et Pierre Ménard http://www.liminaire.fr/

Joachim Séné http://www.joachimsene.fr/txt/ et Jean Prod’hom http://www.lesmarges.net/

Michel Brosseau http://www.àchatperché.net/ et Christophe Sanchez http://fut-il-ou-versa-t-il.blogspot.com/

Kouki Rossi http://koukistories.blogspot.com/ et Florence Noël http://pantarei.hautetfort.com/

Anita Navarrete Berbel http://sauvageana.blogspot.com/ et Piero Cohen Hadria http://www.pendantleweekend.net/

Maryse Hache http://semenoir.typepad.fr/semenoir/ et Florence Trocmé http://poezibao.typepad.com/flotoir

Arnaud Maïsetti http://www.arnaudmaisetti.net/spip/spip.php?rubrique55 et Stéphanie K http://stephelakh.tumblr.com/

Daniel Bourrion http://www.face-terres.fr/ et Brigitte Célérier http://brigetoun.blogspot.com/

2 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.