presqu'île de Giens

presqu'île de Giens

vendredi 5 février 2010

neige et jardin

Pas de Vases communicants pour moi aujourd'hui, premier vendredi du mois, mais deux photographies, l'une envoyée par Lionel André, poète et randonneur de montagne qui tient le beau Fleuves et montagnes sans fin, blog littéraire et voyageur










(fenêtres d'un chalet
petit village de Boudin dans le Beaufortin
précise-t-il)

l'autre, un jardin écossais envoyé par Martine Derda, juste après la clôture de l'atelier d'écriture de la Bellevilloise où nous avions évoqué un certain nombre de lieux (maisons d'enfance, vues sur la ville, chambres d'hôtel...)









Je m'y promène, depuis.
Merci à eux.

Quant aux Vases communicants : ce matin, ma première curiosité a été d'aller voir ce que Martine Sonnet avait écrit chez Philippe Annocque et vice-versa (et je n'ai pas été déçue, vous les conseille). Pas eu le temps de m'y consacrer cette fois-ci, mais le mois prochain, je suis bien tentée de m'y remettre : à bon entendeur...

Aucun commentaire: