presqu'île de Giens

presqu'île de Giens

jeudi 2 juillet 2009

La vie dangereuse de la gare du Nord

Qui est venu à la lecture de dimanche dernier comprendra tout de suite pourquoi je ne pouvais pas ne pas citer ce texte détaillé de Philippe Maurel sur la gare du Nord : histoire, extensions, le visage qu'elle présente aujourd'hui, tout y est.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

le texte est bien, la gare l'est moins (moi je ne l'aime pas, celle-là, non plus que celle qui va à l'est : c'est juste des trucs historiques...)

Anne a dit…

moi je l'ai longtemps haïe, même, pour tout dire (mais l'écriture change tout)

Anonyme a dit…

les raisons qui nous poussent à haïr tel ou tel endroit de nos villes... : en voilà des romans (en même temps, ce soir, à Port Royal que je supporte comme la rive gauche en son entier, une rencontre assez franche, amusante et féconde et moi, ça, j'adore vraiment...

Anne a dit…

Tu ne crois pas si bien dire, pour le roman ! Quant à Port Royal, je ne peux y être indifférente : j'y suis née...

Anonyme a dit…

c'est assez joli ces choses qui se croisent (je te raconterai un jour, une autre rencontre dans ce café au coin, en face de la maternité)