parc de la Vallée aux Loups

parc de la Vallée aux Loups

vendredi 10 avril 2009

Fenêtres de Grenoble

En mouvement, historiques, sous verrière... Vite vues, les fenêtres d'une ville dans laquelle on ne reste que quelques heures, dont on n'a le temps d'appréhender qu'une certaine douceur, peut-être illusoire.




































Partout, Stendhal, où il naquit, où il vécut : même son grand-père porte plaque. Parfois, Rabelais aussi, et quelques autres.

































Quand même, toujours les mêmes enseignes, les mêmes boutiques que partout : on est où ? A Grenoble ? Vraiment ? Alors, pour varier les plaisirs, ce magasin de chaussures et son nom franchouillard avec bottes vertes qui, à Hausmann, font chic.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Le type qui regarde sa montre, c'est bien juste génial (dernière photo, magnifique : tu te souviens, le second du Bounty, Marlon Brando avec les vahinées, (Fletcher) Christian, hein ?).
Et Stezndhal, tu ne le savais pas, mais c'est monfavori. Pas à chier.
Sinon, ça va, toi ? demain midi j'y vais au 104
PdB

Anne a dit…

Ca va, je suis à 1800 mètres d'altitude maintenant : de quoi oublier le 104, que tu salueras pour moi, n'est-ce pas ?
A bientôt,
Anne
(il y a le wifi à 1800m, mais pas très pratique tout de même : pas sûr que je poste beaucoup cette semaine...)