Arras-en-Lavedan, le syndrome du caméléon, installation de Johan Parent

Arras-en-Lavedan, le syndrome du caméléon, installation de Johan Parent

dimanche 5 avril 2009

104 : disparition du banc




































Un matin nef Curial on arrive et le banc à lumières, tentacules, échappées vertes de Sébastien Wierinck a disparu. Assises multiples, rondins sous les fesses dont la rigidité n'invitait pas à y rester des heures mais permettait d'oser s'y allonger, observer la verrière (le ciel), se cacher dans un creux... plus rien. Le banc reviendra-t-il ? A-t-il migré définitivement ? A force on ne sait plus : de l'extérieur certains accusent le 104 de vide mais il s'en passe tant que pour tenir le compte...









Curial déserté attend Mon oncle et sa villa Arpel.
Banc est
fictif.

Aucun commentaire: