presqu'île de Giens

presqu'île de Giens

jeudi 25 juillet 2013

Mes demoiselles #12

(feuilleton terminé)


Y retourner encore, au décor, fixé sur la pellicule. Je voudrais revoir les couleurs passées de la VHS avant le jaune cru, les contrastes francs du film restauré. Je voudrais revoir ce que je ne vois plus, à force de boucles depuis tant de temps. Mais l'oeil s'est usé. Restent les dialogues.

On court, on file, on grimpe les marches, ferme la porte, s'assied. Plus tard il y aura le magnétoscope, le lecteur DVD, le retour en salle (surgiront alors les taches de rousseur de Solange). Pour le moment, coeur et souffle calmes, sur l'écran s'invente le tracé léger des demoiselles, cheveux pâles, foncés, robes sixties plissées, chapeaux et bérets, tout cela, toujours, dans un mouvement de barcarole :

la ronde, l'hésitation, le changement, le semi-mensonge
le hasard, le destin, le désir et l'indécision
les
l'argent ? pour l'instant n'y pensons pas
nos lendemains sont incertains
les
je ne connais rien d'elle et pourtant je la vois
en déclinaisons successives

et peut-être surtout le
mais que sais-tu de moi toi qui parles si bien ?


Deux femmes libres dansent dans la ville inventée.

Aucun commentaire: