Mandelieu

Mandelieu

lundi 7 juillet 2008

crossroads/2

passé le week-end à relire et à corriger une nième fois ce dernier livre : il n'y a presque plus rien qui bouge. Etapes suivantes : l'enregistrer entièrement à voix haute (300 pages) ; le lire à une ou deux personnes, au téléphone ou de vive voix ; dire son titre, enfin.

'til I'm dead (Cowboy junkies : the Trinity session) épreuves en lecture chez quelques uns ; corrections à transmettre ; essais de couverture chez l'éditeur.

le petit nouveau : a priori, une distraction par rapport à ces deux qui fonctionnent ensemble. Mais on ne peut pas savoir. Encore trop léger pour s'en occuper vraiment, sans doute.

En attendant, je visite les univers netvibes des autres : vertigineux. Déjà que j'ai des centaines de livres empilés devant moi, au pied du lit, après décès des étagères, qui attendent d'être lus ou relus...

1 commentaire:

Anonyme a dit…

je me dis parfois que les livres achetés, ça suffit : vous savez comme le type qui nous disait comment parler des livres qu'on n'a pas lus... finalement, lire c'est un passe temps, mais quand il passe seul, les livres sont un peu inutiles (comme les beaux films, les belles images les belles musiques : le temps est passé)... oui, un peu seulement, mais aussi, tellement, tellement utiles