Mandelieu

Mandelieu

mardi 31 janvier 2012

en voyage















C'est un voyage très différent de ce qu'il aurait dû être. Le jour et l'heure de départ changent, la raison pour laquelle on quitte sa ville pour une autre bascule, littéralement. Demeure : la destination.














Ce n'est pas la neige, ni le froid, les -10, -15 annoncés. La ville, ce premier jour, est entraperçue : une gare, une côte, la plaine, la montagne, à nouveau une gare, la nuit, une place, un hôtel. 















C'est un jour sans elle, le premier sans elle, on dirait (or non), cheveux blancs yeux bleus disparus de ce paysage.














Qu'on ne s'y méprenne pas : elle détestait la neige. La beauté nous échoit. 
Elle était tout entière sensible à la beauté, cependant. 
A demandé qu'il n'y ait pas de fleurs.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

On ne la connaît pas, mais on pense à elle quand même tu vois, alors elle s'en va et parce que c'est (un peu) plus dur pour ceux qui restent, on voit la neige (c'est joli, j'aime bien), le froid, le gris et les jours blancs comme un petit quelque chose des prémisses et du ciel qui nous reste, ce qui nous reste à vivre avec juste son souvenir même si on ne la connaissait pas. Voilà tout (fait froid) (bon courage pour ce soir)

Anne a dit…

merci pour ces pensées partagées
m'en vais maintenant arpenter un peu sa ville
(avant de basculer dans celles du nord)

rencontre femme russe a dit…

Je kife sur ce genre de blog. Bravo. Vous avez un nouveau lecteur! Je vous ai mis dans mes favoris. En plus j'aime bien votre touche très personnelle et votre façon de présenter les trucs ! Cool, continuez!!!