Mandelieu

Mandelieu

vendredi 7 janvier 2011

Mamma Roma dialettica












1er cercle
Il dit Mamma
Il y a Roma
Rome corrompue de la barre d’après guerre
Elle est derrière la fenêtre
La ville, la mère
Mamma Roma
Le lait amer coule entre ses seins lourds

2ème cercle
Il dit Mamma
Il y a Roma et l’Acqua Felice
Et par les jours de l’horizon les souvenirs antiques du faune
du fils s’échappent hors la zone herbue
Car il y a une route déjà, et le chariot chargé à tirer en talons hauts

3ème cercle
Il dit
Il ne dit pas son silence crucifié
Il y a Roma des marchés
Et le paparazzi déjà s’agenouille devant toi
Mamma Roma
Mais ton fils te peuple plus que tous les hommes qui sont passés sur toi
Mamma Roma de béton armée
Seuls en main les haillons de ton fils
Mamma Roma
Tu plantes tes yeux de fer dans le dôme de ton désir oxydé.


 

Texte écrit par Claire Dutrait, pour Urbain, trop urbain, qui invite sur son site mon texte Roma, Rome dans le cadre du projet de vases communicants: “le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.”

Pour voir la liste des autres échanges du mois, cliquez ici.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

trop belle...!!!
très bien le texte, bravo.
mais elle, trop belle !!!
(on pourrait donner le nom de cette musique qui passe derrière ces images fixes ?) (merci)
mais elle, trop belle...!
PdB

Urbain, trop urbain a dit…

La musique qui passe derrière est un extrait du concerto en Ré mineur de Vivaldi, qui est un leitmotiv du film de Pasolini.

Anonyme a dit…

ah, pour viole d'amour sans doute...?

brigetoun a dit…

poésie forte - digne de Mama Roma et de son oeil noir