parc de la Vallée aux Loups

parc de la Vallée aux Loups

vendredi 22 mai 2009

à propos de décor et ville

"Le jour est gris, comme toujours dans ces parages, et le paysage rappelle par instants une photographie de journal illustré, tant sont ternes, plats, les gens, les maisons et les véhicules. Cette réalité, mince comme du papier, trahit par toutes ses crevasses son caractère de trompe-l'oeil. On a parfois l'impression que seul ce petit coin qui nous fait face est arrangé pour donner l'image d'un boulevard de grande ville : sur les côtés, cette mascarade improvisée se décompose et, incapable de tenir son rôle, s'écroule en un monceau de plâtras, décombres d'un théâtre immense et vide qu'une gravité tendue et pathétique parcours par moments de frissons".


Bruno Schulz, Les Boutiques de cannelle, page 109, "La Rue des crocodiles".

6 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est un bel extrait, de la ville comme on l'aime; tu sais quoi ? je lis "faubourgs de Paris" un livre paru en 1933 par Eugène Dabit, vraiment bien qui se passe au début dans le 18 puis dans le 19; je te mets sur ton mail un message avec le texte sur l'ex 104 : magnifique.
Et ça va mieux un peu ? Ou bien ? Pfff quelle galère !!! Courage ! Courage et encore courage !!!
PdB

ap a dit…

En ces temps cannois où l'on parle de Terry Gilliam, (re)voir Le Baron de Münchhausen, où théâtres et décors jouent peut-être le rôle principal ?

@PdB Appareil photo envolé, mais lions vus quand même, 15 rue des Écoles, et au coin de la même rue et du Bd Saint-Michel (côté impair, intéressants appuis de balcon). Et le dragon allusion à la rue du même nom, rue de Rennes ?

Anne a dit…

Tiens, tiens, le petit journal fermé, les histoires de lions passent maintenant par ici : chouette alors ! A PdB : oui, moi aussi j'aime bien Dabit. Il sera au programme de Paris en toutes lettres, le festival de début juin. Merci pour l'extrait, très bien, je le garde précieusement.
Sinon ça s'arrange doucement. Je fais le tour du pâté de maison comme une petite vieille tous les jours (5 minutes max) et j'arrive à lire un polar de Chandler avec Marlowe, "La Grande fenêtre".
A ap : oui, tiens, le baron, bonne idée. C'est drôle cet extrait des Boutiques de cannelle, c'est précisément à cette page que je m'en étais arrêtée avant la migraine. Dans ma tête (!), il correspond à une page de "Fenêtres" dans laquelle la notion de décor apparaît pour la première fois : il y est question du désir de métamorphoser les façades en simples plaques et de les faire basculer pour enfin découvrir ce qui se trouve au-delà. Ce qui est drôle, c'est que le 104 a installé des plaques de contreplaqué, justement, pour créer une déambulation dans les halles - mais je n'ai pas encore vu le résultat.

Anonyme a dit…

Ah oui, si le petit journal arrive ici, je participe, c'est dit...
Anne, as-tu vu l'irruption, tout à coup, je pense que c'est au tabac, de Dita K. ? L'extrait est bien, la description de Belleville terrible, mais le plan de parcourir la rue de Crimée de la porte d'aubervilliers - après le pont- à la place des Fêtes a quelque chose de magique (je l'ai fait hier, en caisse, hein)...
Merci ap, j'irai voir (mais tu sais, normalement, dans la contrainte pour mes lions -euh... nos -, il y a celle de n'en pas avoir, et donc de les capturer seulement au moment où, par exemple, j'irai chercher un bouquin chez l'Harmattan; en revanche les dragons du coin de la rue de rennes et de la rue d'Assas, je les connais). Mon appareil photo-téléphone a rendu l'âme en même temps que le petit journal s'est arrêté chez François, comme quoi les objets ont une âme (je m'en vais en racheter un illico, plus fin : car moi aussi, j'en ai une)...!
En même temps, l'idée du petit journal de lui-même peut aussi, peut-être faire un petit chemin...

Anne a dit…

PdB : Bien entendu, j'ai tout à fait repéré la façon dont tu fais surgir Dita Kepler dans le décor ! Je n'en suis pas encore au point de pouvoir écrire la suite, même pas capable encore de relire mon texte - heureusement qu'on a annulé la lecture d'aujourd'hui. Quand ça ira mieux, je ferai le tour du quartier, oui, on verra... (mais là, trois rues et je suis HS..)
Le petit journal par ici ? Chiche : Gilda, Martine, Alain, Orsalia et les autres, bienvenue ! Mais blogger n'est pas spip, il faudrait monter un vrai site...

Anonyme a dit…

Et voilà, ça a changé déjà : François a relancé le PJ avec sons photos vidéos... et mots clés...
mais enfin ça ne change rien avec les fenêtres évidemment et le quartier et aussi le reste du monde.. tu vois, les choses s'arrangent, je croise un peu les doigts pour toi, quand même (même si je ne suis aps trop supersticieux)... à bientôt