Arras-en-Lavedan, le syndrome du caméléon, installation de Johan Parent

Arras-en-Lavedan, le syndrome du caméléon, installation de Johan Parent

samedi 31 janvier 2009

103 bis : passer par les Orgues


































Après l'avenue de Flandre, prendre la rue Riquet et, au niveau de la poste, bifurquer vers cette tour appelée paraît-il Prélude, le plus haut immeuble d'habitation de Paris (38 étages).













Arrivé rue Curial, tour enfin dans le dos (sinon on la trouve toujours dans le cadre, quand on cherche à photographier), avancer vers le 5









... où est écrit 104, comme on peut le constater.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ils ont mis 104 sur le 5 ? Ils ne manquent pas d'air, hein... mais pour reconnaître alors... Oui, flic dans le film, mais aussi mafieux, voyou, assistant, scénariste, monteur, et d'autres... mais alors pour voir ça : toutes les copies ont disparu et le producteur s'est tiré, impossible de remettre la main dessus (en même temps le titre "Faux Contact" avait quelque chose de prémonitoire...)

Anne a dit…

Dommage, on aurait bien vu ça !

Anonyme a dit…

Et c'était-il, cet appel des appels ? Passé devant, derrière, rue d'Aubervilliers, hier vers 2, et on y a pensé... Quant au film, quelle dommage hein... (il y avait le plan du début juste au coin du quai et de l'avenue d'Allemagne, je veux dire Jean Jaurès, où on attendait que le métro arrive avant de donner le clap (arrivée à Jaurès signes du haut de l'escalier, clap, moteur, le héros monte en taxi, le taxi démarre pano : le métro qui passe...) dommage dommage que de travail aussi...

Anne a dit…

devant le Jaurès (le café), donc ?
Et il partait pour où, le taxi ?

l'appel des appels : pas pu y aller le matin, et c'est là que ça devait être le plus intéressant, dommage...