Arras-en-Lavedan, le syndrome du caméléon, installation de Johan Parent

Arras-en-Lavedan, le syndrome du caméléon, installation de Johan Parent

dimanche 11 janvier 2009

Les Orgues, suite

























Trois photographies des Orgues prises de la rue Riquet le matin, la dernière de la rue Curial en fin d'après-midi : depuis quelques jours, tourner autour de la structure (îlot), ne pas entrer, chercher des indices de réconciliation en partant du point le plus bas, trottoir gelé, chaussée glissante.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Réconciliation, c'est bien ça : comment vivre dans ces habitations ? Des gens me disent (un peu excessifs, je pense) qu'il faudrait forcer les architectes à vivre dedans et lorsqu'ils voudraient s'en échapper, les passer par les armes... On n'est plus chez Pinochet ou Batista mais quand même, en passant en bas dans cette avenue de Flandre (ça m'arrive fréquemment) j'ai toujours cette pensée pour eux, là-haut, sûrement la belle vue, mais la panne d'ascenseur ? ...