Mandelieu

Mandelieu

dimanche 9 février 2014

Le bonheur s'il s'expose















Outre le Louvre (et bientôt le Havre et le Blanc, et j'aimerais aussi évoquer ici le stage mené à la Roche-sur-Yon, un week-end sur le décor, effectué il y a peu...), j'ai entamé des ateliers d'écriture avec une classe d'élèves allophones du lycée Adrienne Bolland à Poissy (voir sur le site de la MEL les détails du projet - je précise qu'il ne s'agit pas, dans mon cas, d'une résidence, contrairement à ce qui est indiqué).



















Il s'agit d'ateliers liés au numérique, c'est pourquoi une partie d'entre eux se passe à la Gaîté lyrique, et c'est la raison pour laquelle, avec Mélanie Roux, l'enseignante avec qui je travaille, nous nous sommes appuyées pour commencer sur l'exposition qui s'y trouve actuellement : The Happy show, du graphiste Stefan Sagmeister (à qui l'on doit, entre autres, des pochettes de disques des Stones et de Lou Reed).















The Happy show consiste en une sorte de journal intime, écrit directement sur les murs, dont le thème est la quête du bonheur (par la réflexion, par la drogue, par la méditation, ou encore la mention d'enquêtes dont Sagmeister avoue qu'il a choisi celles qui l'arrangeaient. Cet aveu, lui-même écrit sur le mur, me l'a rendu immédiatement sympathique, ai-je remarqué).















Sagmeister écrit en allemand, se fait traduire le texte, le recopie, fait des fautes, griffonne.









































Les questions qu'il se pose prennent aussi la forme de vidéos, d'installations...















Nous aussi nous sommes allés écrire sur les murs (un escalier est réservé aux visiteurs).









































Nous avions du wifi, mais pas encore de tablettes, alors le numérique fit le mur.



















(et c'était bien)

Aucun commentaire: