presqu'île de Giens

presqu'île de Giens

lundi 7 février 2011

Fenêtres (de Dita) à Bordeaux


















Tout en demeurant à Montreuil (voir ci-dessus), Dita Kepler est capable de se rendre simultanément à Bordeaux, où on lui offre tuiles roses et fenêtre bleue. Comment un tel miracle est-il possible ? Ne m'étant jamais rendue dans cette ville, ce n'est pas de mon fait, on peut me croire. En réalité, c'est Thierry Beinstingel qui est à l'origine de toute cette histoire...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

il était à Bordeaux avec le frangin (car le monde est grand, étendu et presque infini, mais rapproche parfois des différences...); je suis allé au semenoir, là et le texte d'hier me fait penser à la tendresse de Dita que je retrouve ici aux teintes des tuiles

Anne a dit…

eh bien je sais pour le frangin, car le monde rapproche, en effet... Passerai au semenoir dans la journée - là, j'ai réunion pour le printemps des poètes, et je trouve que c'est une drôle de phrase...