sur le pont, près du canal

sur le pont, près du canal

samedi 13 novembre 2010

être lu par (qui vous lisez)

C'est la mise à jour du site de Thierry Beinstingel qui me pousse à écrire ce court article, la surprise de découvrir que toutes les rubriques :
étonnements
notes d'écriture
notes de lecture
et webcam
sont consacrées à Franck (le livre) et à Franck (lui).


J'ai découvert les textes de Thierry Beinstingel il y a dix ans environ, ai lu presque tous ses romans je crois (mais pas tous j'en suis sûre).

J'ai découvert les livres de François Bon il y a quinze ans je crois, ne les ai pas tous lus mais tout de même un bon nombre

(j'aime quand il me reste à lire)

et c'est pourquoi voir ce prénom sous le tiers livre, soudain, a compté fortement aussi.

Des dettes nous en avons.

Elles ne pèsent pas. Donnent envie de remercier, et poursuivre.

3 commentaires:

Ch. Sanchez a dit…

C'est ce que j'appelle "mes ouvertures" moi. :)

Anne a dit…

oui, bien d'accord, et le terme est plus aérien, on respire...
Merci du passage par ici, Christophe, et bonne journée.

Anonyme a dit…

Je me souviens que, au début des années 70, je lisais en prenant le métro pour lire, "les voyageurs de l'impérial" et que sur la ligne Nation-Etoile, par Denfert, je découvrais Paris - mon père venait se reposer à Montmartre, mon oncle L. portait de grosses lunettes de soleil qui cachaient son visage marqué... Ces deux-là, comme Aragon, pour moi...