Mandelieu

Mandelieu

lundi 11 août 2008

Marseille, du huitième étage





























































Je profite d'un peu plus de connexion pour envoyer ces premières photos - Marseille, où même quand c'est "très nuageux" le soleil perce une partie de la journée. Il faut y ajouter les vrombissements, sirènes, accidents de scooters, voix d'en bas. Et la nuit, dormir en n'ayant (abstraction faite du bruit) que le ciel, sa lune qui se déplace d'un pan à l'autre de la baie.
Au matin, vers 5 heures 30, la ville commence à récurer ses ruelles, ses allées. Elle ponce, elle racle, elle s'acharne. Comme si la propreté se mesurait en décibels. Marseille, ville sale ? En tout cas elle crie que non.

Aucun commentaire: