Mandelieu

Mandelieu

lundi 2 février 2015

Décor Daguerre #3



















A première vue, on pourrait supposer qu'en France, les coiffeurs baptisent leur salon du prénom qu'ils portent (années 70), adoptent tout jeu de mot en -tif ou en -hair (années 80), se laissent désigner par un nom de chaîne qui presque toujours associe le prénom composé et le nom de famille d'un homme, jamais d'une femme (années 90) -pour les mots en -tif ou en -hair, voyez l'oulipien Philippe Didion qui les collectionne depuis les années 2000. 

A première vue, les coiffeurs (Janine et Yves, tel 306.82.39 renseigne la porte d'entrée), qui ont séparé leur salon en deux, masculin (un tiers), féminin (le reste) par une semi-cloison aiment la couleur verte, les motifs floraux, le verre dépoli, les affiches publicitaires. C'est l'époque des blouses roses, pas encore des noires qui feront de la coupe un geste chirurgical.
Tiens, non, pourtant, pas de blouse rose chez Janine. Et comment est habillé Yves ? 

*

=> 1975, rue Daguerre, arrière-plan, vitrine, blouse, couple, constatations empiriques
=> 2013 L'Invent'hair perd ses poils, newsletter dominicale (rubrique) 

Aucun commentaire: