Gary Winogrand, 1954

Gary Winogrand, 1954

jeudi 12 avril 2012

Crossroads/17















Ce sont les "décors" qui se croisent, en ce moment, avec intensité. Ca aurait dû être le cas depuis le début, janvier 2009 où j'ai entamé au Cent Quatre ce projet de trois livres écrits simultanément mais, bien sûr, rien ne s'est passé comme prévu (prévisions floues, rêveuses, il faut avouer). Le décor III, Dita Kepler, a pris toute la place, tandis qu'on ne pouvait le lire nulle part. Il fallait venir m'écouter, à date fixe, pour savoir comment, en quoi, mon avatar se transformait. Ce n'est plus tout à fait le cas depuis, je l'ai déjà dit : DK est de temps à autres accueillie - pour comprendre ce projet de livre qui ne sera jamais un livre, j'en ai la certitude maintenant, je vous invite à suivre ce lien et à lire le début du texte. 
En ce moment, Dita est ici, par intermittences, devrait se déplacer au sud.

Le décor I, lui, est terminé : c'est Décor Lafayette, écrit à Montreuil l'an dernier, que j'espère sur ce blog multiplier par cent. Il est par ailleurs en attente, en suspens, dans l'espoir d'une réponse de votre part. Attendre, c'est s'envahir l'esprit, chasser des pensées tout le reste, dont le sud cité plus haut. Pourtant, outre le déplacement de DK, un trajet #ParisMarseille devrait commencer d'obséder, projet mené à deux, censé progresser avant le 19 mai. Laisse venir, dit mon copilote. Il a raison. 

Mais comment ? Car le Décor II se réinvite. Il s'agit de Décor Daguerre (Varda, ses Daguerréotypes, et comment écrire à partir du film, en faire autre chose) dont je ne me préoccupais plus beaucoup, c'est vrai, le trouvant moins excitant que les deux autres, lesquels fonctionnent maintenant selon une structure parallèle (là, il vaut mieux me croire : c'est invérifiable !). Je n'y pensais plus mais voilà, il y a un dossier à monter : que choisir parmi les dix projets de plus dont je vous fais grâce ? Une journée pour se décider. A Montreuil je regarde par la fenêtre et voilà : au-delà des travaux, du chantier près de la mairie, la rue Daguerre réapparaît.  

Avant de m'y plonger, je ne sais jamais pourquoi je fais les choses.

Entre les trois décors il y aura eu les Oloé, puis Autour de Franck ; la ville haute, le journal de publication (qu'il faudrait terminer...) ; du Tapage nocturne (à écouter en juin dans le prochain d'ici là) ; Claire Dolan et Roma ; les vases co et les posts ; le journal de la nage ; ce que j'écris sans faire lire ; et tous ceux que je lis, que j'aime, ici ou là (ici et là serait plus juste).

4 commentaires:

Anonyme a dit…

ah je suis bien content d'être enfin entré dans ce centre Barbara, il y a du temps -depuis que c'est ouvert et que, devant, je passe me disant "il faut que j'y aille voir" mais jamais, alors voilà-, j'écoute "bon anniversaire" aznav drôle de mec, né en 24 un 22 mai, rue Monsieur le Prince... j'ai des emmerdes de voiture et de factures, finance et mécanique, je m'en fous remarque (je fais un crossroad à ma façon belleville) je ne perds pas de temps, je fais des photos (Noiret je l'aime bien-mais pas l'acteur, sa réincarnation au café), le bouquin sort en poche avec une couverture laide, tant pis, mon pote m'a offert un de ses diptyques, j'ai pas de projets d'écriture mais ce n'est pas mon métier quoique dessus plus de mille fois je la remets, je n'ai pas non plus de projet socio si tu veux, juste l'avenir, j'ai vu ma voisine de Corrèze qui m'a fait comme ça "mais vous n'avez plus de cheveux, vous..." en riant, je lui ai dit "ouais, c'est l'âge..." elle en tape quatre vingt cinq ou six, je ne sais plus, j'ai des emmerdes familiaux mais ça, aujourd'hui il fait beau, j'ai manqué "sept jours en mai" hier à la cinémathèque putain, mais je ne manquerai pas Judex, "il est huit un quart" chante le petit arménien, et aussi "pour comble tes cheveux au peigne se dérobent..." je l'aime bien, on voit on laisse venir... Courage force et tendresse (si je pouvais je poserai là la photo coin fessart/villette tu vois pour cette petite bibliothèque, juste là)

Dominique Hasselmann a dit…

Je reconnais l'anonyme (Judex, franc jus, en mai ne pas manquer le "Dracula" de Tod Bronwning à la Cité de la musique avec Philip Glass à la musique !), il aime signer ainsi.

Anne : bravo pour toutes ces réalisations, ces projets et cette détermination.

Anne a dit…

Merci Dominique (de la détermination, sûr, il en faut, même s'il est certain que personne ne nous a rien demandé...).
Quant à l'anonyme, je vais lui envoyer un message personnel, tiens;-)
Bonne journée à vous deux.

Anne a dit…

Merci Dominique (de la détermination, sûr, il en faut, même s'il est certain que personne ne nous a rien demandé...).
Quant à l'anonyme, je vais lui envoyer un message personnel, tiens;-)
Bonne journée à vous deux.