sur le pont, près du canal

sur le pont, près du canal

mardi 25 mai 2010

Crossroads/11

Ce n'est pas le manque d'idées ou de projets, au contraire. C'est l'énergie sans doute qui certains jours s'épuise, parce qu'écrire c'est travailler deux fois et que l'attente dure.

Ce n'est pas le manque de soutien, au contraire.

A un moment donné, les livres chemineront seuls, c'est l'espoir en tout cas. Pour l'instant, impression d'avoir travaillé cent ans sans bouger d'un pouce (mais aussi ce Crossroads/11 est le fruit de l'insomnie). Ce n'est qu'une impression, mais...

Aussi, parler de ce qui adviendra : début juin ne plus pouvoir toucher au manuscrit (Franck) ; mi-juin aller à Lyon en parler aux libraires ;19 juin, participer à la nuit remue.net en lisant un extrait ; fin juin découvrir le nouveau numéro de la revue d'Ici là, dans lequel, une fois de plus, un texte est lié à celui-là. En juillet, si tout va bien, ouvrir le site qui lui est consacré (à Franck) (acheté le nom de domaine ce matin, et c'était comme se faire un cadeau).

Il y a encore les Oloé qui se poursuivent. Et certains lieux secrets, découverts par hasard. S'en souvenir, contre le monde parfois.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Le mieux dans ces cas-là (je pense, j'en sais rien, j'ai jamais vécu ça sauf dans d'autres circonstances, pas d'écriture) le mieux, c'est de penser aux décors et à Dita... Soutien, bien sûr et évidemment avec toi

Anne a dit…

Merci. Dormir, déjà, deux trois nuits de suite, ce serait bien...

ms a dit…

un soutien résolu aussi...