Arras-en-Lavedan, le syndrome du caméléon, installation de Johan Parent

Arras-en-Lavedan, le syndrome du caméléon, installation de Johan Parent

mercredi 23 septembre 2015

hautes voix (questions qui se posent)

Parce que Bobler fermera le 30 septembre et que j'y ai posté une soixantaine de sons. Parce que L'aiR Nu me force à me poser de nouvelles questions (techniques, pour commencer). Parce que j'écris à l'oreille, pour me rassurer peut-être mais surtout parce que c'est le rythme qui porte. Parce que je suis sensible aux voix quand je suis sensible aux visages. Parce que j'aime lire à voix haute, chez moi, pour moi, en public, avec Jean-Marc, avec les danseurs, en m'enregistrant. Lire mes textes et lire ceux des autres. Parce que sur Bobler j'ai lu des extraits de romans, essais, poèmes, tout cela mêlé, et une citation trouvée dans un catalogue d'exposition. Parce qu'au fond Dita Kepler est un travail sur le silence. 
Je ne sais pas de ce que deviendra la rubrique 36 secondes venue de Bobler mais nous trouverons une solution, je pense. En attendant, pourquoi ne pas se poser dix minutes de questions, celles de François Bon, vidéo qui s'écoute et se lit (remarquez comme sa voix change quand c'est Baudelaire qui parle).

Aucun commentaire: