Gary Winogrand, 1954

Gary Winogrand, 1954

mardi 28 avril 2015

Dita Kepler : en septembre à Marseille















La place est restée vacante, depuis trois ans : Dita avait déserté l'oloé ci-dessus, situé à la Friche, et qui a disparu depuis. Je savais qu'elle était censée s'anarmorphoser - à Marseille donc. J'avais inventé le mot pour cette métamorphose, écrit les cinq premières anamarseilles... Depuis, elle attendait. 
Durant tout ce temps, elle est passée de Twitter à remue.net, a repris de l'élan, a foncé vers Nantes, s'est scindée en deux (un géant, une jeune fille rencontrés au bord d'un lac, dans une île). Mais quelque chose en elle était resté là-bas, à la villa La Marelle



















(dont voici la cuisine).
A vrai dire, je ne savais pas comment reprendre ce texte de 2012 qui, techniquement, est ce que j'ai écrit de plus difficile, il faut l'avouer. Je n'arrivais presque plus à le faire bouger et je ne pouvais pas en écrire davantage. Et puis, un peu bêtement, très simplement, j'ai pensé qu'anamarseilles pouvait devenir a(nne)àmarseilles. C'est ce qui s'est passé. Anamarseilles, qui paraîtra si tout va bien en septembre aux éditions La Marelle, aura la forme d'un diptyque : Dita d'abord, et moi ensuite, parcourrons la ville, chacune à sa façon (la mienne, je crois, est plus fluide. Etrangement, il semble que je vais plus vite qu'elle !)
Il y aura du château d'eau, du train, du parc, un théâtre, un éventail, des cages et la maison du crime.
On y suivra un petit circuit, rue, mer, corniche, livre, peinture, parc, calanque...















Parfois on me demande si elle, ce ne serait pas un peu moi. Sur Second Life, ça ne fait aucun doute. Mais je n'y vais jamais. Pour le reste (c'est-à-dire ailleurs), qui sait ?

mardi 21 avril 2015

Fougerolles, suite














Après la résidence à l'écomusée de la cerise de la compagnie Les Pièces détachées, la médiathèque expérimentale de l'espace multimedia Gantner, en Franche Comté, propose un reportage écrit et sonore sur les premiers jours que nous avons passés là-bas. On y retrouve une interview de Caroline Grosjean, une de Zidane Boussouf et quelques mots sur Dita Kepler, mon passage à l'Epide de Belfort (grand souvenir) ainsi que quelques conseils de lecture.
Prochaine étape à Saint-Claude, dans le Jura, à la Maison du peuple La Fraternelle la semaine du 11 mai, avec présentation du travail en cours le 15 (pour plus d'informations, voyez par ici).
A suivre, donc...

(ci-dessus, photographie de Benoît Corlardelle pour les Pièces détachées)