Gary Winogrand, 1954

Gary Winogrand, 1954

mardi 24 décembre 2013

chambre(s) sur rue















Je m'occupe de Décor Daguerre que je voudrais finir, d'où mon peu de passages par ici en ce moment. La fin de l'année a été agitée, aussi, hors ligne, et c'était bien...





















Résumer 2013, lancer 2014 en un billet qui s'appellerait Chambres(s) sur rue, ça pourrait être :
- dire que tout a commencé par des ateliers dans trois classes, trois villes, Epinay, Tremblay et Montreuil
- dire aussi que le lien avec le 93 se poursuit (le festival Hors Limites m'invite à nouveau à Montreuil, ce sera en mars prochain)
- que tout a continué dans les grands magasins (parution de Décor Lafayette en janvier), aux Halles (résidence au centre Cerise toute l'année) et dans la rue Daguerre














- que l'an prochain, je vivrai près d'un palais de justice désaffecté une semaine sur trois jusqu'à fin mai
- qu'entre temps j'ai résidé dans un château, près d'un lac, et que si tout va bien, un livre devrait paraître (fin mai, également)
- que depuis peu, avec Cécile Portier, Joachim Séné et Pierre Ménard, nous animons des ateliers au musée du Louvre (voyez donc leurs premiers billets) (le mien dès que possible)
- que de mon côté, ateliers il y aura également à Poissy, à la Gaîté lyrique et au château de Versailles durant le premier semestre















qu'il y a donc de la rue, de la ville, de la vitre, du chantier, de la boutique, de la banlieue, du village, du château, du palais (de justice), de la forêt, du lac, des légendes, du musée, du lycée, de la Gaîté dans ma vie













et que c'est à suivre !
(enfin si ça nous dit, bien sûr)

mercredi 11 décembre 2013

Cerise, dernière



















Vendredi 13, c'est-à-dire après-demain, à 20h, j'invite Virginie Gautier et Joachim Séné à fêter la fin de ma résidence au centre Cerise. Toutes les informations se trouvent dans l'article Fluctuations, passages, lignes de flottaison, sur remue.net

Sachez que, présents ou non, vous êtes tous invités à participer. Thierry Beinstingel a en effet proposé la chose suivante : 
que Dita Kepler sur son compte Twitter demande auparavant à ce qu'on lui envoie 13 poèmes twitts en 13 mots à 13h13 ce vendredi 13 pour entrer avec elle dans une nouvelle dimension, celle du 13/13/13.
(hashtag : #DK131313)

Virginie, Joachim et moi lirons donc en préambule treize poèmes écrits par ceux qui auront bien voulu nous les envoyer (on n'est pas obligé d'être abonné à Twitter. Il suffit que les treize mots comptent 140 caractères maximum). Bienvenue, donc, en chair, en os, en 0 et 1 ce vendredi, rue Montorgueil, Paris !

(avant de nouvelles aventures en 2014, bien sûr)